lundi 31 octobre 2016

Fiche Pratique : Les pourcentages

Fiche Pratique

Les Bases de la Cosmétique Maison

Les Pourcentages 



Pourquoi les pourcentages ? Comment s'utilisent-ils ?

On part du principe qu'une recette fait 100%
Autrement dit : la totalité de la recette doit faire donc 100%.
Il s'agit d'une façon d'exprimer le rapport entre différents "effectifs" en fonction d'une valeur de référence.  L'avantage, c'est qu'ils permettent du premier coup d'oeil de vérifier l'équilibre d'une recette. 

Mettons ça en pratique : 

Imaginons une recette toute simple (% au "pif" juste pour l'exemple)
Eau : 71,2%
Emulsifiant : 8%
Huile : 15%
Conservateur : 0,8%
Actif : 5%
Nous voulons réaliser 30 grammes de produit.
Donc, 100% = 30 grammes
On réalise un produit en croix : il permet à partir de 3 données de calculer la 4ème.
Or, nous savons que 
100% = 30 
71,2% = x 
(x étant l'inconnue que nous cherchons à identifier) 
Alors 71,2% = x
x = 71,2 x 30/100 (Ou x 0,3) 

On voit bien le produit en croix n'est-ce pas ?
Donc : Eau = 21,36 grammes
Et ainsi de suite.

Pour vous faire visualiser, j'aime bien l'idée des soldes :

Lorsque vous faites les soldes, vous prenez cette jolie petite robe ( ou jean, pull ce que vous voulez hein!)

Elle est initialement à 50€ mais soldée à - 30%.
Son prix de base, 50 € donc c'est 100%
Nous on souhaite savoir combien elle va nous coûter.
Donc, on va calculer 30% de 50€ qui font ?
50 * 30/100 soit 15€.
Bref, encore un produit en croix. 
Après, il nous faut déduire les 15€ des 50€ mais le principe de base est le même.

Est-ce plus clair ? 

A vos questions 


jeudi 27 octobre 2016

Prendre soin de ... mes ongles !

Aller, hop, c'est fini de se ronger les ongles, on en veut des chouettes, en bonne santé !




L'Ongle, c'est quoi ? 

L'ongle fait partie de l'appareil Unguéal.
Il s'agit d'une plaque de kératine, dure.
Il est entouré des replis unguéaux sortes de bourrelets de peau.
L'ongle est divisé en deux : la partie visible, et la "racine".
La racine est caché sous la peau jusqu'à la cuticule.  On voit alors apparaitre l'ongle avec ses différentes parties :
=> Lunule, de couleur blanche en forme de demi lune.
=> Zone rosée, partie plus importante de l'ongle
=> Bord libre, qui "dépasse du doigt".



A quoi sert-il ? 




=> Protéger l'extrémité des doigts.
=> Se défendre : comme les griffes, en moins efficace.
=> Aide à la préhension (saisie)




Sa Pousse

L'ongle pousse de manière continue, de 0,10mm par jour de moyenne environ.
Elle est plus rapide aux mains qu'aux pieds ; soit environ 1 à 2 mm par mois au pied et 3 à 4mm par mois aux mains.
L'ongle dépend pour pousser de différents facteurs, dont nutritionnels avec un apport en acide aminés et en vitamines.
Elle peut aussi être, d'une manière paradoxale, accélérée par des micro-traumatismes répétés.


Des ongles blancs ? 

Des petites astuces pour cela :

=> Le bain de citron : jus de citron, HE de citron, hydrolat de citron ; au choix. Avec de l'eau, du ricin, de la glycérine.. Amusez-vous, trouvez ce qui vous convient le mieux !

=> Brossage avec un peu de bicarbonate

Des ongles longs et forts ? 



=> L'huile de ricin avant tout, pour la pousse !
=> L'huile essentielle de citron pour les renforcer.
=> La phytokeratine pour les fortifier.
=> L'Ortie piquante, pour éviter la casse.
=> L'huile végétale de camélia, pour durcir les ongles.
=> L'huile végétale de bourrache, contre les ongles cassants.






Le contour des ongles 





L'idée est simplement d'utiliser des produits hydratants, émollients.
Donc, baume, crème..
On pense à l'Aloe Vera, à la Glycérine, à des actifs hydratants.




Une petite idée ? 

=> Sérum :

Huile végétale de camélia et de Ricin : 88,8%
Huile essentielle de citron : 1%
Vitamine E : 0,2%

Mettez le dans un roll on, et on applique au coucher !

=> Gel :

Hydrolat de citron : 20%
Aloe Vera : 30%
Glycérine : 10%
Eau Déminéralisée: QSP 100%
Xanthane : 1%
Huile Végétale de Ricin : 5%
Huile essentielle de citron : 1%
Conservateur  : QSP 100%

Mélangez les éléments aqueux et créez un gel.
Mélangez l'huile végétale et l'huile essentielle.
Ajoutez ce mélange au gel. Mélangez bien.
Ajoutez votre conservateur.


=> Crème :

Eau déminéralisée : QSP 100%
Hydrolat de citron : 20%
Glycérine : 10%

Huile de Ricin : 5%
Huile de bourrache : 5%
Emulsifiant : QSP 100%

Aloe Vera : 5%
Phytokeratine : 1%
Huile Essentielle de Citron : 1%
Conservateur : QSP 100%

=> Baume

Huile végétale de Ricin : 28,8
Huile végétale de Bourrache : 25%
Huile végétale de Camélia : 25%
Caprylis : 5%
Cire type Cera Bellina : 15% (à 20%- recalculer huiles en fonction)
Huile essentielle de citron : 1%
Vitamine E : 0,2%


Voilà pour des beaux ongles ! C'est parti, cet hiver, je mets du vernis.. (bio, évidemment!)


En espérant que cet article vous plaise !
A bientôt et n'hésitez pas à me suivre sur ma page Facebook : Lilith Cosmétiques 

dimanche 23 octobre 2016

Débutants : Les Indispensables peau




Les gens demandent souvent quels produits acheter pour commencer.
Au début on a tendance à se perdre, à vouloir prendre des tas de choses différentes, c'est un vrai casse tête..
Avec le temps, on se rend compte qu'on utilise essentiellement les mêmes matières premières.
Voici ce que plusieurs années de cosmétique m'ont amené à avoir constamment dans mes placards..



"L'indispensable pour laver"

- Decyl Glucoside
- Coco Glucoside 
- Cocamidopropyl bétaïne 

Il s'agit de tensioactifs liquides classés comme non irritants ou peu irritants ( un peu plus pour le dernier)

- Sodium Coco Sulfate (SCS)
- Sodium Lauryl Sulfoacetate (SLSA)
- Sodium Cocoyl Isethionate (SCI)

Et les tensioactifs solides pour ceux-ci. 

Ça semble beaucoup, mais j'aime bien les TA, et j'aime les mélanger pour jouer sur les textures, la mousse, la viscosité, le pouvoir lavant.. 


Si vous souhaitez en savoir plus sur les tensioactifs, vous pouvez jeter un oeil sur mon article :
Les tensioactifs, ce qu'il faut savoir 
Pour avoir un coefficient de lavage adéquat, nous pouvons utiliser la théorie de la "SAL" = "la sostanza attiva lavante" : en gros la substance active lavante.
Vous pouvez retrouver la théorie chez Caro : La SAL des Tensioactifs



L'émulsifiant, indispensable pour les crèmes 

Au début, je les ai presque tous acheté. Franchement, si.
Mais ça sert à rien. Avec le temps, j'ai fini par sélectionner ceux qui revenaient le plus dans mes prépa.

La Polawax (Cetearyl Alcohol -  polysorbate 60) qui permet un chouette jeu de texture mais aussi de réaliser des produits utilisable dans la douche ( se transforme en lait )

Le Polysorbate 80, idéal pour les huiles de douche.

L'Olivem, qui permet une large gamme de texture.

Les agents de textures 

Indispensable pour moi, l'alcool cétylique. Idéal pour des émulsions inratables.
Reste que lorsque l'on débute, on peut attendre un peu pour l'acheter.


Émollient, hydratant et huiles sèches.

Le squalane et le caprylis pour la phase huileuse.
Ils permettent une amélioration de la texture en plus des effets émollients pour la peau

La Glycérine végétale, indispensable.

Autant les premiers peuvent attendre un peu, autant je vous conseille de prendre la glycérine qui de toute façon n'est pas onéreuse.

Les huiles et beurres végétaux 

Pour le coup, pareil, n'en achetez pas 15000, c'est inutile, attendez un peu.

Prenez une huile un peu de " base" qui se glissera partout.
Pour ma part, j'ai toujours de l'amande douce.
Pour des peaux plutôt grasses ou mixte privilégiez l'huile de Jojoba.

Pour les peaux plus sèches ou pour les problèmes particuliers, choisissez une ou deux huiles parmi celles-ci.

- Bourrache, Argan, Chanvre, Macadamia, Rose Musquée. 


D'un point de vue général : Huile végétale de coco, Beurre de  karité (brut) et  beurre de cacao (brut) 

En phase aqueuse : 

Attendez si vous souhaitez utiliser les hydrolats. Ou choisissez en un en fonction de ce que vous voulez. Ça ne se conserve pas très bien, et au frigo, donc si vous ne l'utilisez finalement pas vous allez le perdre.
Donc, on utilise de l'eau déminéralisée, voir de l'eau minérale. 
( prenez de petites bouteilles, ouvrez pour votre réalisation et buvez ce qui reste - l'eau sera ensuite " contaminée")

Prévoyez une gomme type xanthane, dans les émulsions c'est l'idéal pour stabiliser (0,2/ 0,3%)

Actifs 

Perso, je privilégie les actifs "passe partout".

- Panthénol (Provitamine B5)
- Urée 
- Hydractive 

Ensuite, à adapter selon vos souhaits, mais ne prenez pas pour prendre. Achetez uniquement quand vous avez besoin, pas en vous disant " tiens ça a l'air chouette" .. c'est le meilleur moyen pour que ça ne quitte jamais vos placards.

Prenez un conservateur

Pas de l'EPP. 
Du cosgard, complexe sorbate benzoate, eco safe..

J'insiste. On ne passe pas outre le conservateur !

Prenez de la vitamine E : c'est un antioxydant pour vos huiles, préparations huileuses mais aussi en actif.


Bref, on se pose, on réfléchit à nos besoins et on se laisse pas prendre par la frénésie du moment.
Bon faites vous plaisir, quand même ;)


Pour vos cheveux, jetez un oeil par ici : Indispensables cheveux vous verrez que pas mal de produits reviennent.
Pour le matériel de fabrication, c'est par là : Matériel de fabrication 
Pour les "bonnes pratiques de fabrication " : Les bpf
Pour comprendre l'émulsion : Les bases 

Et pour finir dans cette avalanche de lien : Se Lancer dans la cosmétique maison, pourquoi, comment ? 

J'espère que tout cela va vous aider à vous lancer !

N'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez ;)

A bientôt,
Charlie

jeudi 20 octobre 2016

Bibliothèque : Cosmétiques Maison - Je me Lance - Aroma Zone.

Pour cette rentrée 2016, Az nous propose un nouveau livre, intitulé " Cosmétiques Maison - Je me lance".

Photo site Az


En ce moment, les publications fusent chez Az !
Bref, étant moi même à l'écriture d'un livre sur comment se lancer en cosmétique maison
(actuellement en cours de relecture/correction - mais je manque de temps :/) j'ai été curieuse d'avoir cet ouvrage entre les mains.
Bon, rien à voir avec ce que j'ai prévu qui est, je dois l'avouer plus théorique quand même (même si de la pratique aussi!) et moins adressé aux débutants, du coup j'étais rassurée.
Reste à parler de ce livre pour lui même..

Première vision pré-lecture : 

Un livre/livret, de format moyen (environ 20/20cm) aux éditions Marie Claire, de 127 pages, au tarif de 14,90€.

Esthétiquement, je le trouve chouette. Les photos sont belles, chaque page est illustrée, fleurie, colorée..

Photo site Az

L'ouvrage se présente comme suit : 


  • 10 Bonnes raisons de réaliser ses cosmétiques maison
  • Je découvre les bases de la cosmétique
  • Les ingrédients incontournables 
  • Les Bases de Calcul
  • Je me lance. Pour chaque je me lance, un petit topo, et une séparation galénique (par type de produit)
  • Mes expériences et mes notes
  • Mes jolies étiquettes à découper
  • Index


Concernant les 10 bonnes raisons, on est dans du basique/courant : personnalisation, sécurité, plaisir...

Passons à la suite..

On retrouve : le B.A-BA de la préparation : règles d'hygiène et de sécurité, les bons gestes de nettoyage et désinfection : je trouve juste dommage de ne pas préciser le type d'alcool, c'est une interrogation qui revient souvent.
Les dosages et les mesures sont expliqués en grammes, bon j'avoue que pour les débutantes c'est plus simple, et les pourcentages sont abordés dans l'ouvrage. Les conseils pratiques proposent un zoom sur l'eau minérale conseillée, c'est à dire faiblement minéralisée, dommage de ne pas parler de l'eau déminéralisée.
Précautions : Zoom sur les HE est un bon point, de même que celui sur les enfants. (Même si j'aurais insisté sur le attention ++ dans le cas des enfants)
Point est ensuite fait sur le matériel nécessaire. Des choses pas forcément utiles, lisez
bien, certains outils en remplacent d'autres.

Un descriptif, avec liste, effets, préservation/conservations des divers ingrédients :
Huiles et beurres végétaux, hydrolats et eaux aromatiques, huiles essentielles ( avec encore à mon sens un conseil de % d'utilisation trop élevé pour de la cosmétique à usage quotidien mais avec néanmoins de bonnes mises en garde générales), actifs cosmétiques, poudres de plantes, fragrances naturelles, exfoliants naturels, argiles, colorants, émollients, agents de textures (cires, gommes, alcools gras), tensioactifs, émulsifiants, conservateurs (cosgard uniquement ?) antioxydants, ajusteurs de pH avec un zoom sur le pH.
Bien évidemment ces produits font tous partie du catalogue Az. (Difficile en même temps d'y échapper :p )
Dommage que l'on passe très vite sur les derniers ingrédients.


Ça, c'est chouette. On retrouve le calcul de la densité, le produit en croix, le dosage en gouttes, en cuillères, l'estimation de quantité pour contenant, la personnalisation de la recette.
C'est expliqué de manière très succincte, mais je pense plutôt claire.




Photo site Az






Ensuite on se lance !
Le livre est alors divisé en " j'apprends la technique". 

Par exemple : 



Chaque partie contient une explication sur la galénique (de quoi il s'agit) sur l'utilisation, la composition, une recette de base, le matériel nécessaire, un "étape par étape" en photo, et quelques recettes. 

Photo site Az
J'aime bien le fait qu'on ait une explication type " recette de base + ajouts pour personnaliser". 

Vous avez ensuite des recettes que vous pouvez réaliser assez facilement. 
Chaque recette a des propositions de " remplacement" pour l'adapter à vos besoins.
J'ai survolé les recettes qui me paraissent assez sympathiques et simples, sans trop d'ingrédients de base.
Petites remarques cependant :
pages : 66/67/101/107 = attention à la photosensibilisation. 

Généralement, mettez moins d'HE pour des soins quotidiens, mais là, comme déjà dit, c'est une "opposition des écoles d'aroma". 

De même pensez à vérifier qu'il n'y a pas de contre-indications par rapport aux actifs ( femmes enceintes par exemple ou soucis de santé)
Photo site Az



Vous trouverez ensuite quelques pages pour prendre des notes et une double page d'étiquettes à découper - ce que je comprends mal, par ailleurs, puisque cela vous fait découper l'index qui suit.
Là, il y a quelque chose de maladroit je pense. (Pourquoi ne pas mettre une double page autocollante?)




Ce que j'en pense..

Alors, j'ai été sévère avec les ouvrages d'Az ces derniers temps, il faut le dire. 
Bon, c'est vrai que j'ai tendance à chipoter et que je ne suis pas d'accord sur certains points (comme le cosgard à 0,6%!) 

Cela dit, je crois bien qu'il s'agit là du meilleur ouvrage pour débutant que j'ai eu entre les mains.

=> Des explications et mises en garde
=> Une partie théorique simplifiée
=> Des explications et conseils par type de soins 
=> Explication de la mise en oeuvre et exemples, avec variations possibles et pas 15000 ingrédients
 (même si forcément, des tas dans la globalité du livre)

On est pas dans un simple livre de recettes, du style "reproduisons bêtement" mais dans un ouvrage avec une volonté de donner selon moi de l'autonomie.
Certes la plupart des explications se retrouvent sur le site d'Az, dans leurs fiches techniques et dossiers mais  ça reste plus chouette en livre.

Le livre est agréable, esthétiquement. Facile à lire. 
Les explications sont succinctes, mais ont l'avantage d'être là, d'expliquer et de ne pas faire "fuir" le débutant par leur complexité. 
ll donne de bonnes bases de départ. 
Bref, si vous débutez, si vous venez de tomber dans la marmite cosmétique maison et que vous cherchez un seul livre pour commencer, allez-y. 
Vous ne risquez pas grand chose avec celui-ci. 
Et vous savez ( ceux qui me suivent) qu'en général, les livres pour débutant me font grincer des dents.

(Et non, je ne suis pas payée par Az et je ne suis même plus testeuse, d'ailleurs ;) ) 




Et vous qui l'avez entre les mains qu'en pensez-vous ? 

lundi 17 octobre 2016

Histoire des Cosmétiques : Matières premières colorantes dans l'Egypte Ancienne.

Ah l'Egypte et ses mystères..
J'ai longtemps voulu être égyptologue (pas forcément original, me direz-vous) et j'ai dévoré des ouvrages et des ouvrages.. Ma bibliothèque regorge encore de livres sur l'Egypte Ancienne.
Bon, j'ai fini par me spécialiser en antiquité romaine, comme quoi, mais quel plaisir de revenir "aux origines"..
En plus ça tombe bien, chronologiquement... et symboliquement.

En effet, les représentations égyptiennes nous montrent des femmes maquillées, fardées.
Leur beauté est légendaire, tout comme le "khôl" qui entoure leur regard.



Mais qu'utilisaient-elles ?


Le teint des égyptiennes 

Les ocres, principalement, étaient utilisées : l'ocre rouge, pour les joues ; l'ocre jaune pour le teint.
Ces minéraux avaient l'avantage de se mélanger facilement, à l'eau comme aux graisses végétales ou animales.

Le terme d'ocre désignait les différents minérais de fer, qui par leur préparation, utilisation, mélanges, donnaient différentes teintes.

Les veines du front et des tempes étaient soulignées de bleu.

Les lèvres 

Pour colorer leurs lèvres les égyptiennes utilisaient là encore des minéraux, des ocres ou des oxydes de plomb.

Les yeux 

Malachite 

Le contour des yeux était entouré de noir ou de vert.
Le noir, très important et symbolique, personnifié par l'oeil d'Horus, l'Oudjat,  provenait soit de d'un composé critallisé de sulfure de plomb (galène) soit d'oxyde de manganèse .
Le vert, couleur d'Osiris, était réalisé à partir d'un carbonate de cuivre, la malachite. Les poudres étaient en générale mélangées avec de la graisse animale, et appliquées à l'aide d'un bâtonnet en bois ou en ivoire.





Ces deux usages avaient un rôle à la fois "cosmétique" et protecteur.
(soleil, infections et maladies des yeux)
On récitait des incantations  à l'application pour la protection des yeux : Viens malachite ! Viens, malachite ! Viens, la verte ! Viens écoulement de l’œil d’Horus ! Viens rejet de l’œil d’Atoum ! Viens sécrétion sortie d’Osiris ! ...(Papyrus Ebers).

Oeil Oudjat
Les fards égyptiens sont majoritairement fabriqués à base de dérivés de minérais de plomb.
Ces dérivés n'étaient pas forcément issus de la nature, mais bien réalisés de manière " chimique" par les égyptiens. Par exemple, la phosgénite et la laurionite qui proviennent d'une réaction d'oxydation du minérai de plomb avec des eaux carbonatées ( ou chlorées).
Des mélanges étaient réalisés avec du cuivre, du calcium de roches calcaires et de la silice, permettant d'obtenir différentes couleurs, comme le bleu.





Les différentes couleurs utilisées par les égyptiens, hommes ou femmes, avaient une valeur esthétique, protectrice mais aussi symbolique et religieuse, sacrée. Le bleu "égyptien" représentait l'essence divine, le noir l'Egypte " terre noire", Horus... le vert, Osiris, le jaune/doré, la chair des dieux...



Alors, envie d'un maquillage à l'égyptienne ? 
A bientôt pour la suite ! 
Charlie

mercredi 12 octobre 2016

Se lancer dans la cosmétique maison.. Pourquoi ? Comment ?


Souvent, quand on fait ses propres cosmétiques, la question que l'on entend le plus, c'est :

"Mais pourquoi ?"

"Pourquoi, comment, depuis quand ? "


La première vision est du style :
"ouah elle mélange une banane avec un avocat, et elle se met ça sur le visage/les cheveux/le corps... "
Oui, oui, tout à fait.
En fait non.

(Bien que les bienfaits de la banane et de l'avocat ne soient pas discutables!)
J'avoue je suis ni fan ni pro de la cosmétique " fraiche".
Moi, l'avocat, je le mange, et la banane aussi.


Alors, on essaie d'expliquer. 

Non, on réalise de "vrais" cosmétiques, des baumes, des crèmes, des savons....
Oui c'est possible à la maison.
Non, ça ne sent pas mauvais, ce n'est pas désagréable à utiliser, non, ce n'est pas si compliqué.

Pourquoi je fais ça ? 

Heuuu lançons nous ou pas le débat sur la composition des cosmétiques ?
Honnêtement, si vous vous trouvez un jour en face de moi, évitez. Sauf si ça vous intéresse vraiment.
A force de voir ce flou dans les yeux de mes interlocuteurs (non j'exagère) j'ai simplifié mes raisons :

=> je sais ce que je mets dedans.
=> pour ma santé.
=> parce que j'aime ça. 

Mais comment tu as trouvé ça ?




Ah. C'était il y a fort, fort longtemps, dans un endroit fort, fort lointain..
Non, zut, ce n'est pas ça.
Une simple coincidence...
Je suis tombée dessus par hasard.
Simultanément, une amie proche m'a offert ses cosmétiques maison.



Et je me suis dit, ah oui, mais c'est vraiment possible et c'est chouette en fait !
Alors j'ai commencé à me renseigner, à tambouiller par ci par là, mais difficilement, parce que je n'étais pas chez moi et sincèrement, c'est pas évident quand on a pas d'endroit pour son matériel.
J'ai vraiment pu m'y consacrer à fond à partir de mai 2012.
Il faut dire qu'après quelques années de galères, de petits boulots parce qu'allez trouver un job avec un master d'histoire.. quand vous voulez pas être prof.. ça me faisait vraiment du bien de me replonger dans quelque chose qui me passionnait.
Et de faire des recherches.

Bref, je suis tombée dedans comme Obélix dans la potion magique.  
Bon, ça m'a pas rendue super puissante (zut alors) mais par contre, ça m'a réglé pas mal de souci de peau et de cheveux ! 
Et en plus, j'ai adoré ça.
J'ai eu de petits moments de doute, bien sur. Des moments où je cherchais comment "évoluer" encore, pas évident quand les sources en français sont si peu nombreuses.
Oui, bizarrement je n'avais pas tilté que tiens, je pouvais aussi aller chercher ailleurs !
Mais j'en rencontré les bonnes personnes au bon moment, celles qui m'ont redonné l'envie de pousser encore plus mes recherches. Ces rencontres là m'ont beaucoup apporté.

Bref,  j'imagine que vous vous dites, "mais pourquoi elle nous raconte ça ? On s'en fiche, nous."
Bon, hein, parce que pour vous parler de comment débuter la cosmétique maison, faut bien que je vous dise comment ça s'est passé pour moi, non ?


Une fois dedans.. 
Surtout, ne passez pas par une folie/fièvre acheteuse.

On fait souvent ça, on a envie de tout tester, y'a tellement de choses..
Sauf qu'au final, certains produits resteront dans vos placards ou ne seront utilisés qu'une fois.
Des articles sur ce que j'estime indispensable :
Mes indispensables peau
Mes indispensables cheveux
Vous pouvez retrouver aussi l'article sur le matériel de fabrication lorsque l'on débute.

Lisez. 



Les fiches techniques, des blogs sérieux.
Aller faire un tour du côté d'ECM, si vous avez besoin d'aide, nous sommes là !
Les groupes sont d'une grande aide, mais attention à certains conseils.
Ici, un article sur les questions les plus fréquemment posées ,
Oubliez certaines fausses bonnes idées..  et intégrez certaines notions...
Posez vos questions avant de vous lancer et pas après..



Testez.
Si vous avez de ateliers près de chez vous, pourquoi ne pas en faire un ? Attention cependant de choisi un atelier sérieux.
Dans le cas contraire, envisagez d'essayer avec une "box".
Vous êtes guidés du début à la fin, et tous les produits nécessaires à la recette sont présents.

Déterminez vos besoins. 



Quel est votre type de peau ? De cheveux ?
Avez vous des problèmes ?
Lesquels voulez-vous régler ?
Quelles sont vos priorités ?

Commencez simple.



Commencez par des produits niveau"débutants". Histoire de ne pas vous compliquer la vie de suite, de faire de petites choses. En plus, le nombre d'ingrédients est limité, donc, ça vous coûtera moins cher.



Faites attention aux règles d'hygiène.




C'est très important en cosmétique : hygiène, bonnes pratiques de fabrication et conservation. Renseignez-vous.







Prenez du plaisir.
La cosmétique maison, c'est aussi un loisir, un passe temps, et même une passion ! Prenez ce moment pour vous, faites vous plaisir, profitez !








dimanche 9 octobre 2016

Réaliser une émulsion : les bases




Réaliser sa propre crème, c'est toujours un plaisir.
Le problème est que lorsqu'on débute, ça parait un peu compliqué.
Parfois elle déphase.
Parfois elle ne se forme juste pas.
On ne sait pas quoi mettre, comment, pourquoi.




Voici donc quelques points à retenir.


Un émulsion est un "mélange" eau et huile grâce à un émulsifiant.
Il s'agit d'un liquide, dispersé dans un autre liquide dans lequel il n'est pas miscible.
Il faut bien comprendre que l'utilisation du terme mélange est une simplification : les émulsions sont en fait composées de micro-goutelettes dispersées.


L'émulsion peut être plus ou moins fine selon notamment le processus de réalisation.
En général, on distingue des émulsions " huile dans eau " et "eau dans huile".




La réalisation d'une émulsion nécessite  : 

=>Une phase huileuse
=>Une phase aqueuse
=>Un émulsifiant

La phase huileuse contient tout élément lipophile, en général devant être chauffé, tandis que la phase aqueuse contient tout élément hydrosoluble.


Si on simplifie on aura : 


  •  Huile végétale
  •  Eau 
  •  Emulsifiant.

Cependant, les émulsions sont rarement aussi simples, notamment pour des raisons de stabilité et de conservation.

A minima, on aura donc cela : 


  • Huile végétale 
  • Eau 
  • Emulsifiant
  • Conservateur

Fondamentalement, si l'on respecte les fiches techniques des produits et surtout de l'émulsifiant, la crème sera "stable."

Pour ma part, la base d'une émulsion in-ratable est la suivante : 

  •  Huile végétale
  •  Eau déminéralisée
  •  Emulsifiant 
  •  Agent de texture et de stabilité 
  •  Gomme 
  •  Conservateur

J'ajoute ensuite des agents émollients, hydratants : Glycérine, huiles sèches.

Si l'on décompose en phase, nous aurons la base suivante :

Phase huileuse : 

  • Huile végétale 
  • Huile "sèche"
  • Emulsifiant
  • Agent de texture

Phase aqueuse :

  • Eau déminéralisée
  • Glycérine
  • Gomme 


Ajouts :


  • Conservateur 


De cette base, vous pouvez donc partir et adapter votre crème à votre problématique.
Tout ajout est enlevé au pourcentage de l'eau, qu'il s'agisse d'augmenter la phase huileuse ou de mettre des actifs.

Par exemple avec la base suivante à 100%

Huile végétale : 6%
Huile sèche (caprylic) : 7%
Emulsifiant : 4%
Agent de texture (Alcool cétylique) : 3%

Eau déminéralisée : 68,1%
Glycérine : 10%
Gomme (Xanthane) : 0,3%

Conservateur : 1,6%


Vous voulez ajouter 10% d'actifs (c'est le maximum) : 


Huile végétale : 6%
Huile sèche (caprylic) : 7%
Emulsifiant : 4%
Agent de texture (Alcool cétylique) : 3%

Eau déminéralisée : 68,1% - 10%
Glycérine : 10%
Gomme (Xanthane) : 0,3%

Conservateur : 1,6%
Actifs : 10%

De même, si vous supprimez un élément, rajoutez la différence à l'eau. 

Aller un exemple basique :

Huile végétale d'Amande douce : 6%
Caprylic : 7%
Olivem : 4%
Alcool Cétylique : 3%
Eau déminéralisée : 66,1%
Glycérine : 10%
Xanthane : 0,3%
Conservateur : 1,6%
Panthénol : 2%


La réalisation

Faites chauffer vos deux phases (aqueuse et huileuse)  au bain marie, séparément, jusqu'à fonte totale. Idéalement vérifiez la température avec un thermomètre, vos deux phases devant être à 70°.
Retirez du feu, et mélangez.
Pour cela, il est conseillé d'utiliser un "émulsionneur" ( type à lait par exemple)
Vous pouvez verser votre phase aqueuse dans votre phase huileuse, ainsi, il y a moins de perte de produit pendant le "transvasement" ; Pourtant théoriquement, on verse la phase huile (= dispersée) dans la phase aqueuse (continue) dans le cas d'une émulsion huile dans l'eau, qui correspond aux exemples que nous avons choisi et à l'émulsion réalisée le plus souvent ( plus facile et plus stable)

Lorsque votre préparation a un aspect crème, laissez refroidir.
A froid, ajoutez vos actifs et votre conservateur.







A bientôt !
Charlie.