Je t'aimmme, je t'aimme, je t'aime, cosméto "HM"


Bonjour tous !

Aujourd’hui je vais vous parler de.. 
Heu, comment dire…
J’ai eu la chance (ou pas, je dois dire ) de lire un article, qu’on pourrait qualifier d’intéressant. Provocateur ? Peut être pas autant que la vidéo sur la fin de l’épilation, mais bon…
Reste que j’étais heureuse d’être assise, parce que sinon, mon c*l aurait souffert.
Il s’agit d’un article d’une bloggeuse, qui explique pourquoi elle n’aime pas la cosmétique maison.
Et alors, vous allez me dire, c’est son droit ! 
Oui, tout à fait, c’est son droit, et je le respecte : elle n’aime pas, elle le dit.
Ce qui me gêne, ce sont certains de ses arguments.
Outre les généralités, il y a clairement un jugement de porté sur celles qui aiment la cosmétique maison. Une critique, pas toujours sous jacente, que je trouve décevante, et des points sur lesquels j’aimerais, gentiment, hein, revenir.

Déjà, un dessin : «  masque hydratation eau de pluie »
Oh, la jolie satire… ( ben si, hein, vous mettez de l’eau de pluie dans vos cosmétiques vous ?)

Elaboré = compliqué, (soit contraire de ses recettes très simples, sans des «  conservateurs de synthèse » – vade retro, satanas..)

Bref.
Point numéro 1 : la cosmétique maison c’est devenu un gros business.

Oh la la, l’argument à deux balles. 
Désolée, je retombe en enfance. Faut dire, c'est la fin de la semaine, et elle a été éprouvante, celle là.

A partir du moment où il y a une clientèle, de l’achat, c’est le marché, c’est l’argent, c’est du business.
Forcément ! 

Bref, donc du business, "parce que les boutiques se servent de bloggeuses pour avoir de la pub sans s’embêter."
Bon, alors déjà, une chose : les bloggeuses qui testent le font parce qu’elles le veulent bien (veulent, pas valent ! )
Que demandent les marques : Que des articles soient publiés, dans des délais donnés. Que l’on ne site pas d’autres marques (logique, en même temps !) Qu’on les prévienne potentiellement avant pour qu’elles puissent donner leurs arguments ou modifier le produits
 (mais attendez…Ça veut dire qu’elles tiennent compte de nos remarques ça, non ? oh mais si !)

On conclut en disant : la cosméto du « coin de cuisine »: parce que nous cosméteuses, ne sommes que des cuisinières, qui tambouillent autre chose dans un coin de notre cuisine. 
Comment ça j’exagère ? Et cette expression, ne l’est-elle pas, exagérée ?


Point 2 : Quelle garantie de qualité pour les ingrédients ?

Alors, dans un produit du commerce, elle décrypte. 
Pas dans des ingrédients HM. Bizarre, moi je le fais, et je suis pas la seule. 
Comment se fait –ce ?
« Or, dans les ingrédients vendus sur les sites de cosmétique maison, tout est très flou, surtout pour ceux qui ne possèdent aucun label. »
Mais What ? Et la fiche technique alors ?
Pi c’est vrai que s’il y a un label, alors tout va bien, n’est-ce pas ?
Il est vrai que s’il on ne se renseigne pas, hein, on sait pas. 
Mais c’est pareil pour le HM et le commerce ! Et encore, parce que sachez.. On nous ment !! (si, si )

Point 3 : l’éthique, et l’esprit minimaliste, du sain du simple.

« Pour moi, la cosmétique naturelle, cela rime aussi avec minimalisme, simplicité, dans la mesure du possible. Or, les sites de cosmétique home made (et en particulier le plus gros en la matière...) ne font pas vraiment dans l'esprit minimaliste... »
Alors, là, si elle veut, oui, c’est le cas pour certains. 
Chacun voit la cosmétique HM comme il le souhaite, et réalise ses achats en fonction.
« Ustensiles à gogo, mini-fouets, mini-frigos, accessoires plus ou moins utiles à foison... Une dînette certes ludique mais pas franchement indispensable. Tout pousse à la consommation, à la surconsommation. N'est-ce pas totalement le contraire de ce que l'on cherche à la base ? Moi aussi, il m'est arrivé de faire des commandes de plus de 100 euros sur des sites de cosméto maison, eh bien laissez-moi vous dire que j'en ai honte. »

Honte ? Honte, punaise, alors quoi, zut, il faut que j’aille me cacher, parce que je commande, j’aime découvrir des ingrédients.
Parce que..
Parce que la cosmétique maison, c’est ma passion. J’aime créer, formuler, partager mes recettes, mes produits, les offrir.. Alors non je n’ai pas honte de profiter de la chance que j’ai de pouvoir faire tout ça. Et je ne vois pas de quoi je devrais avoir honte. Toujours pas de jugement de valeur ?
Surconsommation ?
 Une personne qui surconsomme, le fera, peut importe ce qu’elle fait.
Mon homme par exemple, sa passion, c’est le vélo. Il le « monte » lui même. 
Quand il peut, il se rachète de meilleures pièces. 
C’est sa passion. 
Moi quand je peux, je m’achète un ingrédient. 
Mal ? De se faire plaisir ?

Dînette.. Sommes nous donc des enfants qui jouons à être des adultes ? 

Et au fait… Color Mania, c’est du bio ? Non je m'interroge, moi, là.


« Je ne pense pas que les produits faits-maison soient meilleurs. Parce que finalement, on ne sait pas grand chose sur les fournisseurs, sur les ingrédients, sur les traitements appliqués aux plantes cultivées. Sur la fabrication des matières premières. Je laisse le métier de formulateur aux professionnels ; pour moi, cela ne s'improvise pas. »

En sait-on plus sur des produits tout faits ? 
Encore une fois, si l’on ne se renseigne pas, il est clair que l’on reste dans l’ignorance… 
Mais nous, cosméteuses, prenons des risques inconsidérés car formuler, ce n’est pas notre travail. Attention danger. 
Bon, je dis tous le temps, qu’il faut faire attention à ce que  l’on fait. De là à ne rien faire..

( Dis, et sinon, ça gêne qui la cosmétique maison ? – le Business !)

« Je vois l'envers du décor en tant que blogueuse, je n'aime pas du tout cet esprit qui sort totalement de l'éthique et du bio. Je sors de là, et je ne veux pas faire partie de ce business. Je reste avec ma routine et mes produits "tout prêts". »

Bon, alors là plusieurs points : de quel envers du décor il s’agit ? Non je m’interroge, parce que moi en temps que bloggeuse, heu...Je vois pas.
 Suis pas une vrai bloggeuse, dites, dites ?
Pour le reste de la phrase, je la trouve insultante : vous cosméteuse HM, z’êtes pas éthique, ni bio.. (bon après est bio qui veut hein ! )
Et le business encore. 
Parce que bien évidemment, il n’y a pas de business du bio. 
C’est bien connu. Bienvenue dans le monde de Candy.

Bref, tout ça pour dire :
Cet article m’a choqué, oui je commente sur le ton de l’humour, parce qu’au final, je préfère me marrer..
Il m’a choqué parce qu’il ne se contente pas de dire qu’il n’aime pas quelque chose, mais il porte un jugement de valeur pour ceux qui l’aiment.
Oui, il y a des débordements parfois, des choses pas toujours très logiques, mais c’est le cas dans tout.
Et franchement, dans le « produit tout fait bio soit disant » j’en ai vu aussi.
Je trouve qu’il infantilise les consommatrices : vous surconsommez, vous ne vous renseignez pas, vous ne savez pas, vous vous contentez de magouiller vos recettes sans trop savoir ce que vous mettez dedans et pourquoi, parce qu’on vous l’a dit et que ça fait bien.
Alors oui, elle temporise en parlant de cosmeteuse hors pair.. mais à l’attendre, il y en a peu, très peu..
( Ne dites pas que je me sens visée, je ne me considère pas comme une cosméteuse hors pair, ni pro, ni rien )
Quant aux partenariats avec les boutiques, je me suis déjà exprimée, mais j’aimerais ajouter que personnellement, un partenariat ne m’empêchera jamais de m’exprimer comme je le souhaite. 
Je suis chiante, et je l’admets. 
Je n’aime pas, je le dis, je l’écris, je le maintiens. 
Tout comme c’est le cas quand j’aime.
 J’aime être testeuse pour des boutiques que j’apprécie. J’aime parce que ça me permet de découvrir des produits que je n’aurais pas forcément acheté, c’est vrai, mais aussi parce que ça me permet d’en parler un peu plus et de les faire connaître à ceux qui me lisent. 
Est-ce que je le ferai quand même si je n’étais pas testeuse ? Oui, je le fais déjà. Je teste, régulièrement, et je ne tergiverse pas pour donner mon avis selon si on m’a offert le produit ou si je l’ai payé…

Alors, vous allez me dire : soit que j’ai tort, et ce sera votre avis, voici le mien, et je respecte le votre. Soit que franchement, on s’en fout, après tout, chacun fait ce qu’il veut et puis zut, pourquoi te prendre la tête avec ça ? Ben vous avez raison, sauf que je ne me prends pas la tête, mais je trouve quand même que quand on provoque, c’est qu’on souhaite une réponse, attirer des lecteurs et potentiellement faire du passage sur son blog (oula business ??) du coup, moi, je participe, hein, je suis gentille. 

Non plus sérieusement, j’ai eu envie de répondre, parce que cela porte sur  ma passion, et comme toutes les passionnées, je suis touchée par ces généralités, qui ne sont pas des arguments, ni des preuves de réalité...


( Et moi je n’hésite pas avant de publier, allez y fustigez-moi :p )