jeudi 22 juin 2017

Bien Être et Médecines Alternative : L'acupuncture








L'acupuncture est une technique chinoise datant de plus de cinq mille ans qui a été importée en Europe par les Jésuites.
"Les documents écrits les plus anciens concernant l'acupuncture ont été rédigés sur plusieurs siècles et datent de l'époque des Han 200 avant J.-C. à 220 après J.-C.. Il s'agit du Huangdi Neijing, «le canon (livre) interne de l'Empereur jaune» qui réunit deux ouvrages le lingshu et le suwen, sorte de «bible» des acupuncteurs. Au fil des siècles bien d'autres ouvrages ont été écrits par les médecins chinois, mais tous s'inspirent de ce premier texte." (AFA)

L'acupuncture est basée sur le principe du "ch'i" (Qi) l'énergie vitale, et de sa circulation dans notre corps.

"Cette énergie, le qi, se caractérise en yin et yang. L'un ne peut pas exister sans l'autre. Ils sont indissociables, comme le jour et la nuit, le chaud et le froid, etc. C'est le même qi qui circulant dans l'univers fait l'alternance du jour et de la nuit ou l'alternance des saisons, qui  va circuler dans le corps humain, normalement de façon harmonieuse, sans blocage, sans contresens. 

La médecine chinoise voit donc le corps humain comme un ensemble dynamique où tout est mouvement, harmonieux et équilibré si l'on est en bonne santé. Mais à partir du moment où cette circulation est confrontée à un ou des obstacles, alors apparaissent les maladies. Ces obstacles peuvent être un déséquilibre nutritionnel, un traumatisme ou un trouble climatique (le froid, l'humidité par exemple) ou surtout essentiellement un trouble des émotions (comme la colère, l'anxiété, la tristesse, etc.)."(AFA)



Cette Énergie vitale se déplace par l'intermédiaire des 12 méridiens.

Sur ces 12 méridiens sont situées " des points".
Ces points sont très précis, et on en décompte 400. Les praticiens en utilisent en général environ 150.
Lorsque quelque chose ne va pas dans notre corps, lorsqu'un organe a un problème, la circulation de l'énergie vitale est bloquée.
L'acupuncture, comme de nombreuses médecines de l'Extrême Orient ne dissocie pas les émotions et le psychisme du physique. Elle traite les deux, de manière symbiotique.

Le terme vient du latin : "acus" = "aiguille" et "pungere" = "piquer"  On pique des aiguilles sur ces points. 



L'acupuncture, pour quoi ? 

Vous pouvez consulter notamment pour des maladies chroniques, ou des douleurs, les infections à répétition. L'action positive de cette méthode est prouvée.


Une séance d'acupuncture 

La séance débute par l'identification du problème et sur l'état de l'énergie vitale du patient.
Cette identification se fait à partir d'un entretien, d'examen et de palpations.
Il dure environ 45 minutes.
Ensuite, les aiguilles sont utilisées pour stimuler les points de passage de l'énergie.
L'acupuncture repère les points avant d'appliquer les aiguilles, qui sont placées en nombre limité (6/8). La profondeur est variable, entre quelques millimètres et un cm : jusqu'à ce que l'acupuncteur sente la "couche d'énergie".
En général, on ne laisse en place les aiguilles que quelques secondes pour une "dispersion". Quelques minutes pour une "tonification". Plus longtemps pour une "harmonisation".
Les aiguilles ne doivent pas rester comme ça sur le corps, le praticien doit les "stimuler" régulièrement.


Après la séance, vous pouvez éventuellement ressentir de la fatigue, une sensation de faiblesse, une recrudescence des douleurs.. cela est provisoire.
Avant et après, on évite les activités qui font "circuler trop fortement l'énergie" (consommation d'alcool, repas, bain chaud, activités violentes).

Le nombre de séances dépendra de la pathologie et du patient (âge, état de santé, hygiène de vie) et est décidé d'un commun accord, ainsi qu'en fonction de l'évolution de la maladie.

La disparition du symptôme est en général synonyme d'une amélioration mais pas de guérison, le symptôme n'étant qu'une "manifestation superficielle".


Un diplôme reconnu mais une pratique non contrôlée.

N'importe quel médecin peut vous proposer une séance d'acupuncture.. même sans diplôme.
Pourtant, la pratique est reconnue, et il existe un diplôme officiel.
Cependant, tout comme un diplômé peut ne pas maitriser la pratique, des non diplômés peuvent être efficace. Attention dans le choix de votre praticien donc.
La législation limite uniquement la pratique aux médecins et aux sages femmes.

Précautions et limites 

Les aiguilles doivent être à usage unique, vérifiez bien qu'elles soient neuves avant application par votre acupuncteur.
Comme pour toute médecine dite "douce" ou "alternative", attention aux charlatans.
De même, ne cessez pas tout traitement notamment en cas de pathologie grave, parce que vous tentez l'acupuncture.
L'acupuncture est une médecine faisant "réagir" le corps. Pour des maladies nécessitant des traitements ou de la chirurgie, elle a ses limites. Donc, on ne se met pas en danger, et on accepte de passer à autre chose.

Attention pendant la grossesse, certains points sont "interdits". (risque de provoquer l'accouchement).



Et vous avez-vous déjà testé l'acupuncture ? 
A bientôt, 
Charlie 








Sources : 
medecinechinoise.org
psychologies.com
Onmeda.fr
Acupuncture-france.com

mardi 20 juin 2017

Réaliser sa Lessive au Naturel




Aller, zou, si on réalisait notre lessive maison ? 
Un article pas très original, mais l'occasion de faire le point sur la manière de réaliser sa propre lessive ! 


*Pour réaliser votre lessive maison, commencez par faire savon un 100% Coco. (saponification à froid)
Huile végétale de coco 100%
Soude à recalculer.
Prévoyez un très léger surgras de sécurité de 1 ou 2%. 
Vous pourrez le démouler et le découper rapidement. Râpez votre savon.



Si vous ne faites pas de saponification à froid, on trouve parfois des 100% coco en savon de ménage. 

Vous avez ensuite plusieurs choix :

*Mélanger votre savon râpé avec de l’eau : comptez 1,5L pour 125 grammes de copeaux de savon. Faites fondre, mettez dans votre bidon, ajoutez 2L d’eau chaude, secouez.
Si le mélange est trop épais, vous pourrez ultérieurement ajouter de l’eau (il faudra alors réchauffer le mélange.)
Vous pouvez ajouter des huiles essentielles, du parfum..


*Vous pouvez aussi choisir d’effectuer un « relargage » sur votre savon afin de le débarrasser de la glycérine et des impuretés, et éviter ainsi d’encrasser votre machine. 

L’idée est de le faire fondre dans une eau saturée de sel.

Vous portez eau et sel à ébullition jusqu’à dissolution totale du sel.
On compte 400g de sel par litre d’eau environ, et un peu plus de solution saline que le poids du savon que vous souhaitez relarguer.
Puis ajoutez votre savon préalablement découpé (en dés, ou râpé.) 

Laissez sur le feu pendant plusieurs heures, en remuant régulièrement et en ajoutant de l’eau.
Laissez refroidir, récupérez votre pate à savon, et rincez là afin de la débarrasser du sel. Laissez sécher.



Vous avez obtenu ce que l’on appelle le « cocoate de sodium »

Ce produit sera une base nettoyante intéressante pour réaliser votre lessive et vos produits de ménage.
Vous pouvez lui ajouter du bicarbonate de soude, des cristaux de soude, des tensioactifs, des huiles essentielles, du parfum... Sans oublier de l’eau bien entendu. 



Vous pouvez partir sur la même base que la première partie. 
Un conseil concernant les parfums : ils tiennent rarement en étant intégrés dans la lessive. 
Par contre, placé avec du vinaigre blanc dans l'espace " adoucissant" de votre machine, le parfum reste et parfume votre linge. 
Pour ma part, j'ajoute quelques gouttes des fragrances LFDS.. Ça sent bon ! 





vendredi 16 juin 2017

Cosmétique HM et surconsommation ?


Lorsque j'ai commencé la cosmétique maison, j'ai été, comme beaucoup, prise dans la frénésie du moment et de l'achat compulsif.
Je voulais tout.
Tous les émulsifiants, toutes les huiles, tous les tensioactifs, tous les actifs...
En plus, on achète parce que ça a l'air chouette, et on se retrouve avec des produits que l'on "sait même pas pourquoi on les a acheté, d'abord" !
Ce qui fait qu'au final, nous oublions une des raisons qui font que nous nous sommes tourné-e-s, (souvent en tout cas), vers la cosmétique maison : les économies et la volonté de ne plus dépenser n'importe comment. En plus, moi qui utilisais peu de cosmétiques, je me suis mise à vouloir des tas de trucs.. Nettoyant, crèmes de ci, de ça, machins pour les cheveux.. (c'est toujours le cas, de ce point de vue là, mais c'est surtout que j'aime trop formuler)




Et évidemment, je n'en utilisais pas ingrédients qui périssaient dans mes placards.

Avec le temps, j'ai arrêté. Parce que je souhaite consommer moins, et mieux, et que franchement, jeter des produits cause dluo dépassée, ça fait mal au coeur.

J'ai donc déterminé quels produits me convenaient ou non, et j'ai choisi des "bases". Je me suis limitée dans les actifs qui correspondaient réellement à mes besoins, sauf occasionnellement.
Sur la boutique, je propose mes inconditionnels mais aussi d'autres produits, parce que bien évidemment nous n'avons pas les mêmes, mais j'essaie quand même de ne pas multiplier les actifs identiques.

Personnellement, pour faire mon choix, je me suis demandé quels étaient les produits que j'utilisais le plus souvent.



Les beurres de karité et de cacao sont pour moi indispensables.
En plus un bon beurre de cacao, c'est idéal pour la cuisine, tout comme l'huile végétale de coco vierge (vérifiez bien que vos huiles et beurres soient aussi de grade alimentaire.)
À ces deux là, j'ajoute pour la cosmétique de l'huile d'amande douce, de macadamia et de l'huile de jojoba.
La dernière pour la peau à problèmes de mon visage, la seconde parce que c'est une huile sèche, et la première parce qu'elle est idéale pour les peaux sèches.
J'ajoute le caprylis et le squalane, émollient et toucher secs.



J'ai encore des tas d'émulsifiants (des restes), mais j'utilise en fait principalement l'olivem et la polawax. Ce sont pour moi les plus polyvalentes, et la seconde peut s'utiliser dans les produits de douche.

J'ai plus de tensioactifs, parce que le produit lavant idéal en contient plusieurs, et que les pouvoirs lavant varient en fonction des TA mais doivent aussi varier en fonction de l'utilisation.
Donc : SCS, SCI, SLSA, decyl glucoside et cocamidopropyl betaine.

Je n'utilise plus d'hydrolat. Parce que c'est tellement fragile que ça m'embête pour la conservation.
Donc, j'ai un bidon d'eau déminéralisée et c'est suffisant.

J'ai toujours de la glycérine végétale, de l'alcool cétylique et de la gomme xanthane.


Pour les actifs, mes chouchous sont l'avoine colloïdale, l'hydractive, le panthénol, le silicone naturel. Une argile et quelques huiles essentielles de base : Tea tree, Lavande et Citron sont pour moi indispensables. Mes fragrances préférées de La Folie des Senteurs.




Bien évidemment, j'aime ajouter d'autres actifs.
Mais la base est pour moi celle là, et c'est déjà pas mal.
Mais ça réduit clairement par rapport à ce que j'avais au départ.
Et ces ingrédients là, je sais que je vais les utiliser !
Ça vous semble beaucoup ?
Je suis en gros à 25 ingrédients + deux conservateurs.
Si je peux vous donner un conseil, achetez des produits qui peuvent vous servir pour des choses différentes. Du polyvalent. Sinon, vous allez cumuler, utiliser une fois et oublier que vous avez ces produits. Je crois qu'il faut un peu de temps, pour réussir à faire la part des choses, ne pas surconsommer toute en se faisant plaisir. Si vous avez réussi dès le début, félicitations !


En attendant, regardez dans vos placards et racontez-moi donc un peu ce qu'il y a dedans !

Cet article rejoint les articles sur les indispensables selon moi :
* Indispensables peau
* Indispensables cheveux 




Ça, c'était avant.. (et il n'y a pas tout... )
Mais il faut être honnête, j'ai reçu beaucoup de produits en test ! 

A bientôt, 

Charlie